jeudi, janvier 11, 2007

Victoire totale sur l'affront

Après bientôt un mois sans nouvelle manifestation du "Manifesté" sur cette page, nous pouvons résonnablement espérer que cet odieux bouffeur de cuisine irlindienne aura pris ses tics et des claques, et qu'il aura fui au loin, pris de panique devant l'ampleur de ma colère. Ah, on fait moins le malin, quand il s'agit d'avoir une conversation musclée entre combattants de l'ombre. Sans vouloir trop me vanter auprès de la fraction (si admirable par ailleurs) de L'Obédience Libre qui préférait jouer la diplomatie, je vois que j'ai bien fait d'élever un peu le ton.

Cet espace cybernétique étant donc dégagé, les grandes manoeuvres peuvent commencer. L'irruption sur cette page de cet imbécile de Suprakash O'Reilly nous aura obligé à prendre un peu d'avance sur nos prévisions avant de nous dévoiler, mais tant pis. Il ne sera pas dit que LOL ne sait pas s'adapter.

Ceci est un avis à tous les Pan-Roumains qui ont encore deux lei de fierté: quittez le navire narguiniédiste et ses dérives, car je vous le dis les rats couleront avec les autres. Il vous reste peu de temps pour rejoindre la seule et unique vraie cause juste. Faites-vous connaître, car vous serez avec nous... ou contre nous, c'est-à-dire sous les bottes, les chenilles et les balles de notre armée qui s'apprête à déferler sur les Occidentaux de l'Ouest pas plus tard que dans pas longtemps.

dimanche, décembre 17, 2006

Lettre ouverte au Manifesté

Cher Suprakash

Après consultation de l’intégralité des membres de LOL, nous avons décidé d’être miséricordieux.

J’étais personnellement d’avis de monter une expédition dans votre blockhaus, de vous y briser méthodiquement les jambes, les bras et les parties génitales, puis de vous achever en vous gavant d’irish-stew au curry jusqu’à ce que mort s’en suive dans d’affreuses douleurs, mais une moitié des militants m’a demandé de tempérer mes légitimes ardeurs et a opté pour la solution diplomatique. Comme le vote de cette moitié-là compte pour deux, ma voix s’est retrouvé minoritaire à 1 contre 3. Vous pouvez bénir la magnanimité de Celle Dont Il Ne Faut Pas Prononcer Le Nom, et son sens de l’économie qui m’a fait remarquer que de toutes façons on avait pas les moyens de financer un voyage à Paris.

Votre vie est donc sauve pour cette fois. Toutefois, je me permets de vous demander respectueusement de cesser vos phrases encore plus méprisables que méprisantes concernant notre beau pays, futur maître de l’Europe, phrases que je préfère ne pas relire pour ne pas m’énerver. Si vous retirez ce que vous avez dit, il y a peut-être moyen de nous entendre, de partager cet espace cybernétique et surtout d’octroyer plus tard à votre pays imaginaire une ambassade où bon vous semblera, une fois que notre cause aura triomphé et que nous dominerons ce continent. En revanche, si vous continuez à me courir sur la livèche, sachez que nos moyens financiers nous permettent encore d’envoyer un colis piégé (même si ça ne sera pas en recommandé avec accusé de réception).

À bon entendeur de l’ombre, salut.

mardi, décembre 12, 2006

Mon nom n’est pas ridicule, c’est un manifeste

Tu vas sentir, ridicule tas de boue, petit insecte, avorton, toute l’étendue de ta risible inculture. Ah, le Manifesté, ridicule ?

Ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah !

La Roumanie existe? Bien sûr, ce misérable pays de bouseux gratteurs de boue. Mais douter de l’existence de la grandiose Irlinde? Ah, voilà qui justifie pleinement mon coming out, et la manifestation à la face de la Terre du CIRQUE ! Ah, les monstres de ses montagnes si hautes qu’elles épaulent le toit du monde, ses temples de granite, les mystérieuses « pierres levées », seuls vestiges d’antiques civilisations, qui se dressent au détour des cultures de thé des hauts plateaux, ses littoraux bigarrés sillonnés de currach chargés d’épices multicolores, l’ambiance envoûtante de ses marchés où l’ivoire et les soieries côtoient les laines et les pommes de terre, les trésors incomparables de sa cuisine que sont l’irish-stew au curry et le samoussa boxty… Ah, mon Connepenjab natal (enfin, c’est maintenant la région où se situe mon village d’origine, après le redécoupage : c’est une zone disputée avec le Cachemara voisin, j’aurai l’occasion d’y revenir) !

Mais je me laisse emporter par mon lyrisme. Evidemment que l’Irlinde existe, ainsi que la nation irlindienne ! Sa grandiose culture doit l’emporter sur toutes les autres, et ce n’est pas un petit Roumain de rien du tout qui va y faire obstacle. Elle dispose déjà de grands médias pour se diffuser et instiller sa cause dans l’inconscient des spectateurs, pauvres ignorants ! Je veux bien sûr parler du cinéma bollywoodien, tendance gaélique, qui compte aussi de grandes vedettes (supporters visibles mais néanmoins secrets de la cause, bien sûr). Ah ah ah, et après on vient me traiter de ridicule, quand on s’appuie sur une misérable petite chanson aux paroles indigentes ? Laissez-moi rire !

Vive l’Irlinde !

Post-scriptum à l'intention du petit scarabée bourdonnant céans : tu peux toujours essayer de m’éjecter, pauvre débutant, j’ai sécurisé mon accès à cette page dont je compte bien faire, je l’ai déjà dit, le relais d’une VRAIE cause !

Vive le CIRQUE ! L’irish-stew au curry vaincra !

lundi, décembre 11, 2006

Latka indigné, Latka outragé, mais Latka va t'éjecter

Non mais, ça va bien oui! On peut savoir ce que c’est que ce sont que ces manières de faire??!

Premièrement, entre combattants de l’ombre, on ne s’en fait pas (de l’ombre). Deuxièmement, qu’est-ce que c’est que cette histoire d’Irlinde? Avant d’avoir une ambassade, on s’assure que ce soit au nom d’un pays qui existe, non? Par exemple, la Roumanie, ça existe!!

Plus de deux ans, que j’observe le silence pour laisser ces rats morts du prétendu «MDR» narguiniediste se débrouiller… deux ans de patience, de préparatifs, d’astiquage de kalachnikov… deux ans d’élaboration minutieuse du plan qui fera triompher L’Obédience Libre (LOL), dispersera dans les ténèbres ces corrompus du MDR, et rétablira la juste lutte pour notre cause oubliée… Deux ans que je suis seul dans cette cave à attendre des adhérents à mon mouvement supra-clandestin, ça n’est pas pour me faire couper l’herbe sous le pied par un «irlindien» (??) nommé Suprakash O’Reily!!

L’Obédience Libre vaincra, et ce n’est pas un gars avec un prénom aussi ridicule qui viendra perturber la donne.


Post-scriptum à l’intention de l’envahisseur: Au cas où je n’aurais pas été assez clair, veuillez rendre cette page à qui elle appartient, et créer votre propre page secrète.

dimanche, décembre 10, 2006

Prise de contrôle

Ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah !!

Moi, Suprakash O’Reily, j’ai pris le contrôle de cette page décadente et aux influences néfastes (et de toutes façons morte depuis un bout de temps) pour en faire enfin le relais d’une cause qui en vaille la peine.

Désormais, au lieu de lire les divagations sans intérêt et irréalistes d’un obscur révolutionnaire groupuscule prônant la suprématie d’une oubliée culture, vous pourrez suivre ici l’avancement de la grande cause irlindienne. Pour soutenir cette cause éminemment utile, juste et nécessaire, le Comité pour une Irlinde Respectée, Querelleuse, Universelle, Entreprenante milite depuis les parisiennes catacombes où il a installé son Q.G. (dans l’ancien blockhaus sous le quartier des Feuillantines) pour la reconnaissance par Bruxelles d’une ambassade irlindienne à Paris (d’abord, dans toutes les capitales du monde ensuite, une chose à la fois, n’est-il pas ?). Après avoir bricolé une connexion au grand réseau mondial via les fils des cabines téléphoniques du quartier, et avoir récupéré un espace d’expression adéquat, nous voici enfin en mesure de promouvoir dignement notre cause !

Vive le CIRQUE ! L’irish-stew au curry vaincra !

mercredi, septembre 08, 2004

Vacances roumaines

Ayéééé ! Je être de retour !

Eh oui, cela faisait maintenant plus de deux mois que je ne vous avait pas donné de mes nouvelles, chers combattants de l'ombre.
La raison en est simple : je suis retourné passer mes vacances dans notre douce mère-patrie.

Ah!
...me promener à travers les Carpates...
...respirer l'air du temps...
...organiser les meetings de Miniedu...
...prendre des tas de photos des fiers paysages roumains...
...vendre des t-shirts à l'effigie de Miniedu...
...retrouver les vrais valeurs au contact de ma terre natale...
...me bourrer la geule avec des copains dans un bar des rues chaudes de Timisoara et finir la soirée à beugler en boucle Dragosta Din Tei, une bouteille d'alcool de livèche dans chaque main...

- J'ai aussi recherché la trace de Doïna, mais sa "couverture" dans un cirque itinérant la rend, ben, itinérante et du coup difficile à trouver. J'ai dû la manquer de peu dans un village au pied du mont Peleaga, mais quand j'ai demandé des renseignements aux villageois, ils ont crispé leurs poings sur leurs fourches et se sont très vite énervés. Un incident avec des tigres nains, j'ai pas tout compris.

Pendant ce temps, Léopold, lui,
- se faisait exploiter à jouer au secrétaire-larbin dans son laboratoire de fous, deux mois à s'enfoncer dans la paranoïa collective... vous croyez que ça l'aurait fait réfléchir sur la façon dont il m'exploite, lui ? Nooon !
- s'embourbait dans des non-histoires sentimentales vaseuses (comme d'habitude) et compliquées (comme d'habitude)... vous croyez que ça l'aurait fait réfléchir sur la façon dont il me répond quand je lui parle de Doïna et de Min... de Doïna ? Nooooon !
- et actuellement il s'apprête à fêter ses retrouvailles avec l'administration de la fac de lettres aixoise et ça commence déjà à péter (vous avez testé leur nouveau moyen d'inscription ? arf arf arf !)... vous croyez que ça l'aurait fait réfléchir sur les perspectives ouvertes en matière d'administration par notre projet d'une Europe Pan-Roumaine ? Bon, je suis mauvaise langue comme on dit chez moi, l'administration de la fac est tellement nulle qu'il est prêt à accepter à peu près n'importe quelle nouvelle idée.

Heureusement, la joie m'habite car bientôt vont tomber les résultats des élections.
Et comme on criait le soir au fin fond des rues chaudes de Timisoara :
"MI-NIE-DU, MI-NIE-DU, ON-EST-TOUS A-VEC TOI !!"

vendredi, juillet 09, 2004

Intention de vote

Bonjour à tous. J'écris cette envoie juste pour dire que la temps est beau, que la soleil brille et que j'aime beaucoup écrire cette page pour faire l'apologie de notre beau Mouvement.


Post-sriptum (strictement authentique) : L'instant culturel roumain.
Samedi soir à 18h à l'abbaye de Saint-Pons (ou en bas à l'église de Gemenos si la Sainte Baume est fermée pour causes de risques d'incendie), concert gratuit de musique sacrée roumaine, "du chant byzantin aux compositeurs contemporains", dans le cadre du festival de musiques sacrées du monde qui a lieu chaque été (avant c'était le dimanche). J'ai téléphoné à notre Vénéré Maître pour l'en informer, il ne sera pas là car il repart en Roumanie aujourd'hui... mais m'a néanmoins demandé de lui faire parvenir le programme détaillé chez lui ou à la fac. ;-)